Dialectique et contradiction

Un bienfait parmi d’autres des rencontres synodales est que s’expriment des opinions opposées dans l’Église. Sur certains sujets importants, vous pensez le contraire de ce que pensent d’autres catholiques, n’est-ce pas ? Sinon, c’est que vous ne pensez pas. Pour certains d’entre nous, la conviction d’avoir raison – et comment ne pas l’avoir, sinon nous pense-rions autrement ! – tient lieu de tranquillité d’esprit : les autres pensent mal, tant pis pour eux. Deux passages des textes d’aujourd’hui nous invitent à ne pas nous contenter des guéguerres de tranchées qui se reflètent dans les journaux et leurs courriers des lecteurs.

D’abord, bien sûr, le Livre des Actes relate le célèbre différend entre Paul et Barnabé d’une part, et des « traditionalistes » venus de Judée à Antioche prêcher la nécessité de la circoncision d’autre part. L’Église n’a pu se contenter de renvoyer les protagonistes dos à dos en laissant chacun agir selon son opinion. Elle a examiné la question et donné raison à Paul et Barnabé. Si c’eût été le contraire, les choses seraient différentes pour les chrétiens aujourd’hui, pour les mâles en particulier. Parfois, le chemin commun de la foi exige que les uns se rendent aux raisons des autres.

Dans un ordre d’idées différent, l’évangile d’aujourd’hui nous donne à entendre une phrase bien embarrassante dans la bouche de Jésus : « Car le Père est plus grand que moi ». La Tradition a retenu l’égalité substantielle du Père et du Fils que l’on peut voir ici suspendue en quelque sorte dans l’incarnation du Fils. Cela nous ramène surtout à la faiblesse du langage et de la raison devant le Mystère. Là n’est pas le seul lieu de la doctrine de la foi où des affirmations formellement contradictoires doivent être tenues ensemble et réclament une interprétation dialectique. Il est juste et nécessaire que les fidèles pensent par eux-mêmes, mais ils se perdraient s’ils ne se confiaient à la Tradition, ainsi qu’au Magistère qui a mission de la garder, pour sortir des impasses où mènent certaines controverses mal inspirées.
Père Marc Lambret

Contact express