Prophète de bonheur

L’expression "prophète de malheur" est passé dans le langage courant avec un sens péjoratif. Quand celui qui annonce catastrophes ou désastres est ainsi qualifié, c’est habituellement avec l’intention de le disqualifier.
Pourtant, certains parmi les plus grands inspirés de la première Alliance furent ainsi traités et maltraités, alors qu’ils ne faisaient qu’avertir les rois et le peuple des menaces pesant sur ceux qui refuseraient de se convertir. Au premier rang d’entre eux s’inscrit Jérémie, l’auteur des "Lamentations".

De ce prophète nous entendons aujourd’hui un oracle auquel le psaume fait écho, et qui sous-tend à l’évidence la parole de Jésus dans l’évangile. D’autant que le Maître conclut chaque partie de son discours par une
référence aux prophètes et à leur sort en leur temps, les vrais puis les faux. Prenons donc cette thématique comme une piste pour mieux comprendre ce texte des béatitudes en Luc qui nous surprend et nous met mal à l’aise avec son deuxième volet introduit par « Mais quel malheur pour vous, les riches ! »

Le vrai prophète exhorte celui qu’il instruit à prendre le chemin difficile du temps présent en vue de la récompense promise au bon serviteur, qui ne manquera pas de lui être prodiguée par le Dieu fidèle. Les impies refusent cette voie en récusant la nécessité des efforts et sacrifices, tout simplement parce qu’ils veulent jouir et profiter de la relative quiétude actuelle sans se soucier de ce qu’il adviendra : « quel malheur pour vous », peut-on leur dire, car ils récolteront le fruit amer de leur coupable incurie.

Cette "lamentation" est un avertissement en vue de la conversion des irresponsables. Elle fait suite à ce qui est le plus urgent : l’encouragement de ceux qui s’efforcent de persévérer dans les voies du Seigneur quoi qu’il leur en coûte. À ceux-là, le Christ confirme qu’ils ont mis leur espérance en celui qui ne peut faillir à sa parole et qu’ils verront le salut. De plus, il les dit "heureux" maintenant, car il est avec eux, lui le premier et le plus parfait des serviteurs de Dieu, et que lui-même est déjà leur récompense.

Père Marc Lambret



Contact express