Imprimer cette page

Immigration : problème et solution

L’immigration est toujours un problème social et politique. Pour la communauté d’accueil, il s’agit de faire place en son sein, souvent non sans mal, à des personnes étrangères dont la venue, d’ailleurs, résulte le plus souvent aussi d’une situation sociale et politique problématique dans leur communauté d’origine qu’ils ont voulu fuir pour trouver ailleurs une vie meilleure.

Quand le prophète Isaïe déclare fièrement à Jérusalem : « Les nations marcheront vers ta lumière et les rois à la clarté de ton aurore », il annonce un avenir glorieux pour Israël après les tribulations de l’exil et la servitude d’une domination étrangère sur son propre sol. Avec la venue des Mages originaires d’Orient, l’oracle s’accomplit. Sauf que Jérusalem, au lieu de bondir de joie, en est bouleversée.

En pratique, l’Église résulte de cette entrée des païens dans le peuple de Dieu, véritable immigration de masse, qui commença au premier siècle et que la plupart des Juifs vécurent comme une invasion par laquelle leur identité et même leur existence se trou-vaient menacées. C’est pourquoi ils la refusèrent avec violence jusqu’à exclure les chrétiens de la Synagogue.

Pourtant, cet événement évangélique apportait la solution au drame mystérieux de la division de l’humanité entre le peuple de l’Alliance et les autres, pour une réconciliation en laquelle réside le salut du monde. L’Épiphanie du Seigneur signifie que le Christ réalise cette grâce, non sans notre participation active. L’accueil généreux pour-rait nous faire retrouver notre identité plutôt que la perdre.

Père Marc Lambret