Imprimer cette page

La Pleine Communion

"N., le Seigneur vous reçoit dans l’Église catholique. C’est lui qui vous a conduit dans sa miséricorde pour que vous ayez avec nous, sous l’action de l’Esprit Saint, la pleine communion dans la foi que vous venez de
professer." Telle est la formule prononcée par le célébrant pour conclure l’admission d’un baptisé à la pleine communion de l’Église catholique, aussitôt suivie de la Confirmation s’il n’avait pas déjà reçu ce sacrement dans sa confession d’origine. Cet événement qu’il nous est donné de célébrer aujourd’hui en la basilique Sainte-Clotilde est à vivre avec autant de joie et d’action de grâce que de retenue et de délicatesse.

En effet, nous le croyons, comme nous l’enseigne le Concile Vatican II dans la Constitution Lumen Gentium au N°8, puis le Catéchisme de l’Église Catholique reprenant ce texte aux N°816 et 819 : « L’unique Église du Christ… est celle que notre Sauveur, après sa résurrection, remit à Pierre pour qu’il en soit le pasteur, qu’il lui confia, à lui et aux autres Apôtres, pour la répandre et la diriger… Cette Église comme société constituée et organisée en ce monde est réalisée dans (subsistit in) l’Église catholique gouvernée par le successeur de Pierre et les évêques qui sont en communion avec lui" puis : "beaucoup d’éléments de sanctification et de vérité existent en dehors des limites visibles de l’Église catholique. L’Esprit du Christ se sert de ces Églises et communautés ecclésiales comme moyens de salut… Tous ces biens proviennent du Christ et conduisent à lui et appellent par eux-mêmes "l’unité catholique". »


Ainsi, l’accueil d’un frère issu d’une communauté ecclésiale de tradition luthérienne est l’occasion pour nous de témoigner de l’affection et de la considération que nous avons pour "les autres chrétiens", et de rendre grâce pour la communion de l’Esprit Saint dans l’unité de laquelle le Seigneur veut rassembler tous ses disciples.
Père Marc Lambret